L'attentat qui coûta la vie au Roi Alexandre de Yougoslavie et au Ministre français des Affaires étrangères le 9 octobre 1934 à Marseille fût, un peu partout en Europe,  un révélateur pour les services chargés de la protection des hautes personnalités. Plus question comme à Marseille de se contenter de quelques policiers en faction, regardant béatement passer le cortège, ni d'une protection rapprochée assurée par un officier supérieur d'âge mûr en uniforme chamarrée, fût il dôté d'un sabre...

Concernant Hitler, il ne faut pas se fier aux images de la propagande, montrant des foules en liesse ou des blondinettes en pamoison. On sait aujourd'hui que pas moins d'une quarantaine de tentatives d'assassinats fûrent planifiées à son encontre et qu'il ne dût son salut qu'à une extraordinaire barakka mais aussi à une organisation rigoureuse de ses déplacements, notamment en voiture.

L'un des élements de cette protection rapprochée se présentait, entre autres, sous la forme d'une escorte policière à bord d'une voiture suivant celle qui transportait Hitler ou les invités de marque. Il fallait donc une voiture spacieuse et puissante pouvant transporter à bonne allure une bonne demi-douzaine de policiers et susceptible d'exfiltrer rapidement le Führer.

Le choix se porta donc vers une 770k spécialement conçue pour cet usage ( ci-dessous):

110242652_o

Par rapport aux 770k "classiques, on note un certain nombre de différences :

les poignées de portes sont de type à "tirette" afin de pouvoir les ouvrir plus rapidement

il ne semble pas qu'il y ait de glaces latérales (carrosserie torpédo)

des lanternes proéminentes à la cime des ailes

pas d'enjoliveur tolé autour de la roue de secours

un feu rouge clignotant (sans doute!)  à la gauche du chauffeur

une capote moins volumineuse

et des ailes type coupé F sans bavolet à l'avant

De fait, il apparaît que dans le détail de production des 88 exemplaires connus, celle-ci ne soit ni un coupé F, ni un Offener Tourenwagen, mais bel et bien un modèle spécifique.

Cette voiture a semble t'il disparu. A moins qu'elle ne soit dans quelque collection privée quelque part en URSS, aux USA ou dans les tréfonds de Sindelfingen.

Il est à noter que l'immatriculation des voitures de police n'obeit pas aux séries normales type IA, mais fait l'objet de séries spécifiques avec le préfixe "POL" suivi de 5 chiffres.

Par bonheur, un film d'actualités est parvenu jusqu'à nous. Via "Die Deutsche Wochenschau" N° 552-15-1941. Dans cet extrait, on voit clairement la 770K à plaque "POL" escortant à gauche, la 770k de la Chancellerie (IA-148697) et à bord de laquelle se trouvent le Ministre des Affaires étrangères japonais, Yōsuke MATSUOKA, et son homologue allemand Joachim Von Ribbentrop.

Matsuoka Berlin 1941