Bienvenue sur mon blog consacré à la Mercedes 770 W150 produite de 1938 à 1943. Majestueuse, élégante, et en avance sur son époque au regard des solutions techniques déployées, je la considère comme l'une des plus belles voitures de la fin des années trente.

Quelle ait été choisie par un personnage honni de l'Histoire me paraît très secondaire. Elle ne lui était pas particulièrement destinée, puisque la 770 précédente, la w07 (1930-1938), guère plus produite (112 exemplaires), outre des têtes couronnées et des capitaines d'industrie, avait même pris place dans les garages du Vatican. Au final, le seul défaut de la W150 est d'être née au mauvais moment.

La 770 W150 a été la voiture d'apparat du Troisième Reich, celle de dirigeants de pays amis de l'Allemagne, plus rarement de clients privés. D'où la difficulté, pour l'historien ou pour le passionné de Mercedes anciennes, de réunir de l'information. De fait, je n'ai pu réellement aller au delà de ce que l'on trouve sur le web, car tenter d'interroger les autres sources possibles équivaut à explorer le monde du silence.

Daimler-Benz AG ne répond à aucune demande d'information, prétextant que celles-ci ne peuvent être délivrées qu'au propriétaire légal du véhicule. Tout au plus peut on tenter sa chance auprès de Mercedes-Benz Classic, mais à condition de ne pas se montrer trop exigeant sur les détails. Quant aux musées, l'accueil est d'abord aimable et l'interlocuteur intéressé et bienveillant, mais à l'issue du premier contact,  le fil de l'échange se distend.

C'est frustrant et inconfortable, mais celà peut se comprendre.

J'estime que c'est faire injuste et mauvais procès à Daimler-Benz que de lui reprocher d'avoir motorisé les dirigeants du Troisième Reich. Le propre d'un constructeur automobile est de concevoir et de fabriquer des voitures, pas de savoir ce que l'acheteur va en faire. A t'on vomi sur Citroën parce que la Traction, notre icône nationale, a été la préférée des gangsters et de la Gestapo?

Il est un fait que cette voiture suscite de la part de certains, une  intérêt qui va bien au delà de la passion pour les belles mécaniques. Preuve en est donnée par les sommes astronomiques dépensées par de "soi-disant" collectionneurs, russes ou américains, pour acquérir l'une de ces belles machines dès lors qu'elles ont véhiculés les dignitaires du Reich. Cette attraction malsaine ne peut être niée.

Elle a été malheureusement encouragée. S'il me paraît normal que des 770 de la Chancellerie ait été emmenées en France, en Grande Bretagne, aux Etats Unis et en URSS en tant que "prises de guerre", il me paraît a contrario quelque peu immoral que certaines aient pu être cédées à des affairistes. Leur place étaient dans les Musées des armées victorieuses et elles n'auraient jamais dû en sortir

Que dire de la vente, en 2009, de la 770 à plaque IA-148461, celle-là même qu'Hitler utilisa personnellement, notamment pour la mémorable parade berlinoise de l'été 1940 destinée à célébrer la victoire à l'Ouest. Elle est aujourd'hui dans les mains d'un collectionneur russe qui aurait déboursé plusieurs millions d'euros pour se l'offrir. Je considère qu'elle aurait dû être restituée à son légitime propriétaire, la République Fédérale d'Allemagne. N'a t'elle pas été acquise avec les deniers du peuple allemand? Il en est de même pour une Pullman Limousine, celle là même que décrit le Général de Boissieu dans son livre "Pour combattre avec De Gaulle". Offerte au Général par Leclerc, confiée au Musée de l'Armée puis à une association d'anciens combattants, elle fût cédée ensuite à un américain au prix de je ne sais quel marchandage.

Pour ma part, je me suis toujours présenté comme passionné d'automobiles et de "Grandes Mercédès", désireux d'écrire des articles et je l'espère un livre sur cette voiture, et celà avec la plus grande sincérité. Il n'empêche que le blocage subsiste. Je le regrette profondèment car seule la voiture m'intéresse, même si, je ne peux faire l'impasse sur l'Histoire. Une Histoire qui est ce qu'elle est, et qu'on ne peut refaire.

J'espère que ce blog et l'esprit qui l'anime permettront à ces préventions légitimes d'être levées car je n'aime pas livrer un produit incomplet ou inexact, ce qui est encore le cas compte-tenu du caractère parcellaire de ces pages.

Une littérature existe, tel les deux tomes du remarquable ouvrage "Mercedes.The Supercharged 8-Cylinder Cars of the 1930's" de Jan Melin, paru en 1992. Il est aujourd'hui introuvable quand il n'est pas hors de prix, ce qui restreint sa diffusion aux passionnés fortunés.

C'est pourquoi ma motivation principale est de combler ce vide au profit de tous les passionnés de "Grandes Mercedes".

Ce blog est abondamment illustré. Par bonheur, près d'un tiers des W150 produites, est parvenu jusqu'à nous, la plupart dans un état remarquable et pour certaines sans avoir eu à subir la moindre restauration. De fait vous découvrirez au fil des pages,une importante iconographie en couleur...à mes yeux de passionné insuffisante! D'où de nombreux documents d'époque montrant la voiture en situation.

Ce blog est incomplet et peut contenir des erreurs ou des inexactitudes. Je serai ravi que vous m'en fassiez part. Vos contributions et en particulier des photos, seront les bienvenues. N'hésitez donc pas à me contacter sur mb770k@gmail.com ou en laissant un commentaire.

Merci

L'auteur

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Welcome to my blog devoted to the Mercedes W150 770 produced from 1938 to 1943. Majestic, elegant, and ahead of its time in terms of technical solutions deployed, I consider one of the most beautiful cars of the late thirties .

Which was chosen by a reviled figure in history seems very high. She was not particularly intended for him, since the previous 770, the w07 (1930-1938), no more produced (112 copies), in addition to royalty and captains of industry, had even taken place in the Vatican garages. In the end, the only flaw of the W150 is to be born at the wrong time.

The W150 770 was the ceremonial car of the Third Reich, that of friendly countries leaders of Germany, rarely private clients. Hence the difficulty for the historian or passionate of old Mercedes, to gather information. In fact, I could not really go beyond what is found on the web, as an attempt to examine other possible sources like exploring the world of silence.

Daimler-Benz AG does not respond to request for information, saying that they may be issued only legal owner of the vehicle. At most we can try his luck at Mercedes-Benz Classic, but on condition of not being too demanding on the details. As for museums, the welcome is friendly and the first interested and benevolent interlocutor, but after the first contact, the yarn exchange distends.

It's frustrating and uncomfortable supported, but can be understood.

I think it is unfair and wrong to trial at Daimler-Benz as accused of having driven the leaders of the Third Reich. Own a car manufacturer is to design and manufacture cars, not knowing what the buyer will do. A one vomit you out because the Citroën Traction, our national icon, has been a favorite of gangsters and the Gestapo?

It is a fact that this car raises the part of some, an interest that goes beyond the passion for fine engineering. Proof is given by the astronomical sums spent by the "so-called" collectors, Russian or American, to acquire one of these beautiful machines once they have conveyed the dignitaries of the Reich. This unhealthy attraction can not be denied.

It was unfortunately encouraged. If it seems normal that 770 of the Chancellery has been taken in France, Great Britain, the USA and the USSR as "spoils of war", it seems a contrario somewhat immoral that some may have been sold to speculators. Their place was in the Museum of the victorious armies, and they should never have come out

What about the sale in 2009 of 770 to 148 461 IA-plate, the same one that Hitler personally used, including the memorable Berlin parade the summer of 1940 to celebrate the victory in the West. She is now in the hands of a Russian collector who reportedly paid several million euros to the offer. I think she should be returned to its rightful owner, the Federal Republic of Germany. Did not you it was acquired with funds of the German people? It is the same for a Pullman limousine, the same one described General de Boissieu in his book "To fight with De Gaulle." Offered to General Leclerc, entrusted to the Army Museum and then to a veterans organization, she was then transferred to an American at the price of indescribable haggling.

Personally, I always introduced myself as automobile enthusiast and "Big Mercedes", willing to write articles and I hope a book on this car, and this with the utmost sincerity. Nevertheless blocking remains. I regret this deeply because only the car'm interested, though, I can not simply ignore history. A History is what it is, and can not be redone.

I hope this blog and the spirit that animates allow these legitimate prejudices to be lifted because I do not like to deliver an incomplete or inaccurate product, which is still the case in view of the fragmented nature of these pages.

A literature exists, as the two volumes of the remarkable book "Mercedes.The Supercharged 8-Cylinder Cars of the 1930's" by Jan Melin, published in 1992. It is found today when it is not overpriced, which restricts its distribution to wealthy enthusiasts.

This is why my main motivation is to fill that void for the benefit of all lovers of "Big Mercedes".

This blog is profusely illustrated. Fortunately, nearly a third of the produced W150, has survived, most in remarkable condition and some without having to undergo any restoration. In fact you will discover in the pages, an important iconography in color ... to me insufficiently passionate! Hence many original documents showing the car situation.

This blog is incomplete, may contain errors or inaccuracies. I am delighted that you hear from me. Your contributions and especially pictures, are welcome. Do not hesitate to contact me on mb770k@gmail.com or by leaving a comment.

Thank you

The author